Kirill Ukolov

Travaux

Valeur absolue de l'ombre

2017

Crayon noir, papier

Dimensions variables

 

Ma première intention est de faire des « prélèvements des ombres » des personnes et des objets. Une fois un échantillon de l'ombre est fait, il peut être analysé indépendamment des conditions d'éclairage, décomposé et répertorié à l'aide d'un nuancier. Pour trouver la valeur du gris de l'ombre, mon protocole consiste à reproduire ce gris dans la zone éclairée qui touche la zone d'ombre. Le prélèvement de l'ombre aura lieu au moment où ne ne verra plus la frontière entre l'ombre et la lumière.

 

Après des essais de différentes techniques picturales et en prenant en compte le contexte de la chambre d'embarquement, je fais au crayon noir cinq dessins de très grand format. Progressivement je me rends compte que je suis en train de dessiner des négatifs du papier blanc sur lequel je dessine, les zones foncées du dessin corresond aux zones éclairées de la feuille et vice versa.

 

Mes dessins sont beaucoup trop grands pour être présentés dans la chambre. Une fois décroché du mur, le papier qui était vendu en rouleau s'enroule à nouveau. Je décide de montrer les dessins enroulés. Sous cette forme il peuvent servir d'abat-jours pour les éclairages-spots de la Chambre d'embarquement. C'est une autre manière de traiter l'ombre. En enfermant la lumière dans une sorte de tuyau, je la manipule comme si c'était un liquide, une substance physique bien matérielle. C'est une manière plus sculpturale d'aborder les questions du clair-obscur qui me correspond mieux au final.